Edito du supérieur


.

Une nouvelle année s’ouvre à nous:

Le Séminaire St Yves de Rennes devait partir en pèlerinage à pieds de Loudéac à Tréguier, du 11 au 18 mai derniers. Une belle manière de vivre le Jubilé de sa fondation, il y a 350 ans, en honorant son saint patron. L’épidémie a empêché de faire ces 8 jours de pèlerinage, en grande partie à pieds, qui auraient culminé avec le Pardon de St Yves.

Mais ce n’était que partie remise… Pour sa session de rentrée le Séminaire a tenu à honorer cette promesse (en plus petit). Partis du lieu natal de St Yves, à Minihy, séminaristes et formateurs ont marché jusqu’à Louannec, paroisse où Yves fut un curé dévoué et aimé, pour revenir le lendemain vers Tréguier, où il est enterré. Une belle manière d’ouvrir cette année en mettant nos pas dans ceux de ce grand saint, avocat des pauvres et homme de paix, mais surtout prêtre diocésain, homme de prière, pasteur passionnément dévoué à son ministère, accueillant tous ceux qui se présentaient à lui, surtout les plus pauvres.

A St Brieuc, Mgr Denis Moutel a confié en dépôt au Séminaire de Rennes le reliquaire de Saint Yves, réalisé en 1897 pour le grand séminaire de St Brieuc. Il a pris place dans la chapelle du Séminaire et de la Maison diocésaine de Rennes. Tous peuvent maintenant y venir « en pèlerinage », comme les premiers chrétiens allaient prier dans les catacombes, auprès des restes des saints martyrs, de Pierre et de Paul en particulier.

Cette année, avec 34 séminaristes (31 résidents et 3 stagiaires), dont 7 nouveaux, la communauté du Séminaire St Yves continue à mettre en pratique le programme que le Pape François lui a donné. Dans sa lettre du 8 mars dernier, adressée aux séminaristes en formation à Rennes, il invite à approfondir trois points : 1. « brûler avant tout d’un amour ardent pour Jésus », fondement de la charité pastorale ; 2. « ne jamais perdre de vue que le Christ a choisi miséricordieusement comme apôtres des hommes pauvres, limités et pécheurs », ce qui invite à « faire sérieusement et humblement le point sur son humanité » ; 3. « la priorité donnée à la prière et à l’annonce de la Parole », pour devenir de véritables disciples-missionnaires.

Le Séminaire veut aussi entrer dans le mouvement de l’Eglise, appelée à vivre une année spéciale « Laudato si’». Un appel à vivre la contemplation reconnaissante du Créateur, la sobriété évangélique et l’amour préférentiel pour les pauvres.

Une figure s’impose sur ce chemin : le Poverello, qui nous appelle tous à « vivre selon la forme du saint Evangile » (Testament).

La formation pour devenir prêtre catholique en Bretagne et Basse-Normandie

Les 4 grandes étapes :

  • Appelés
  • Formés
  • Envoyés
  • Prêtres !
Découvrir la première étape

Les dernières actualités du séminaire

Lire toutes nos actualités

Témoignage